Une etude indique que la perte - February 28, 2014

Une étude indique que la perte de l’audition serait liée au rétrécissement du cerveau chez les aînés

La perte de l’audition est souvent considérée comme faisant partie du processus de vieillissement, mais une nouvelle étude indique qu’elle aurait une incidence plus significative qu’on le croyait auparavant. Des chercheurs de l’Université Johns Hopkins ont récemment découvert que les aînés souffrant de troubles de l’audition sont aussi susceptibles de subir plus rapidement un rétrécissement du cerveau par rapport à ceux n’éprouvant pas de troubles de l’audition.

Les découvertes proviennent d’une analyse des données de la Baltimore Longitudinal Study of Aging qui remonte à plus de 50 ans. Les chercheurs ont étudié les IRM des participants à l’étude et ont constaté que les sujets ayant signalé des problèmes d’audition avaient aussi perdu environ un centimètre cube de masse cérébrale de plus chaque année, par rapport aux aînés affichant de meilleures performances auditives. Selon les scientifiques, les résultats, publiés dans le journal Neuroimage, indiquent que la perte de l’audition doit être traitée le plus tôt possible. « Si vous désirez bien traiter la perte de l’audition, il est préférable de le faire plus tôt que tard », affirme le Dr Frank Lin, le responsable de l’étude. « Si la perte de l’audition contribue potentiellement aux différences observées sur les IRM, elle doit être traitée avant que des changements structurels du cerveau ne se produisent. »

Ce n’est certainement pas la première fois que la perte de l’audition a été liée à un problème pouvant compromettre le bien-être des adultes plus âgés vivant en résidences pour retraités. Une étude distincte de Johns Hopkins a permis de découvrir que la perte de l’acuité auditive peut être liée à un risque élevé de déclin cognitif. Également mené par le Dr Lin, l’essai comprenait près de 2000 adultes âgés en moyenne de 77 ans et a permis de découvrir que le taux annuel de déclin cognitif était d’environ 41 % plus élevé chez ceux qui subissaient une perte de l’acuité auditive. Selon le New York Times, environ deux tiers des adultes de 70 ans et plus souffrent de perte de l’acuité auditive.

Laisser un commentaire