Red cup of coffee or tea, glasses and old book on wooden table n

Paroles de sagesse : la lecture pave la voie de la bonne santé et de la longévité

Lorsque nos enfants étaient jeunes, nous les incitions à lire et, très probablement, nous leur lisions des histoires. Les bienfaits de la lecture sont bien connus : les enfants qui lisent beaucoup possèdent un vocabulaire plus riche, un esprit plus critique et une meilleure mémoire que ceux qui lisent peu.

Il s’avère que les aînés qui lisent, ne serait-ce que quelques heures par semaine, profitent de nombreux bienfaits comparables… ainsi que de quelques années de plus qu’ils pourront consacrer à la lecture du dernier livre à succès!

Dans une étude menée en 2016, des chercheurs de l’Université de Yale* ont étudié un groupe de 3 635 aînés, les répartissant en trois catégories : ceux qui ne lisent pas de livres, ceux qui lisent 3 heures et demie par semaine ou moins et ceux qui lisent plus de 3 heures et demie par semaine. Exclusion faite d’autres facteurs influant sur la longévité, les scientifiques ont constaté que les aînés qui consacraient plus de 3 heures et demie par semaine à la lecture vivaient presque deux ans de plus que les membres des deux autres groupes. Curieusement, les participants devaient lire des livres pour profiter de ces bienfaits; ceux qui lisaient des journaux ou des magazines n’en recevaient pas.

Bien sûr, la plupart d’entre nous lisent parce que nous y trouvons du plaisir. Il n’y a rien de tel que de plonger dans l’univers d’un très bon roman et de ne s’en arracher qu’au moment de manger ou de dormir. Sachez cependant que la lecture procure des bienfaits encore plus formidables :

1)   La lecture améliore la mémoire – Certaines études* révèlent que l’activité mentale lorsqu’on est âgé permet de réduire de presque un tiers la perte de mémoire. La lecture stimule la capacité de mémorisation, essentielle à la mémoire à court terme, tout en renforçant le réseau neuronal du cerveau.

2)   La lecture contribue à retarder l’apparition de la maladie d’Alzheimer et d’autres déficits cognitifs – Zaven Khachaturian, conseiller scientifique principal à l’American Alzheimer’s Association* a déterminé que les septuagénaires qui se sont adonnés à des passe-temps mentalement stimulants (dont la lecture), de leur vingtaine à leur soixantaine, risquaient moins de souffrir de la maladie d’Alzheimer. Il attribue cela au fait que ces activités créent une réserve de connexions neuronales qui bloquent le processus de destruction de neurones engendrant la maladie d’Alzheimer.

Books and a coffee cup3)   La lecture réduit le stress – En ce qui concerne la réduction du stress, une étude britannique* a montré que la lecture bat l’écoute de la musique, la consommation d’une tasse de café ou la marche. En fait, il suffit de moins de six minutes de lecture pour que le rythme cardiaque ralentisse et que les muscles se détendent.

Mais que se passe-t-il si l’on a des difficultés à lire en raison d’une baisse de la vue, de l’arthrite ou d’autres problèmes de santé? Grâce à la technologie, on dispose désormais de plusieurs outils pour lire. Les liseuses, comme celles des marques Kindle et Kobo, possèdent des écrans tactiles, un rétroéclairage ajustable et diverses tailles de texte; autant d’options utiles pour ceux qui ont des problèmes de vision ou de dextérité. Les livres audio sont également offerts dans de nombreux formats différents, allant des disques compacts aux applications téléphoniques.

De nombreuses résidences pour retraités comportent un club de lecture. Ainsi, vous pouvez y échanger sur le dernier livre à succès avec d’autres lecteurs. Dans certains clubs, il y a également des lecteurs bénévoles qui partagent leur amour de la lecture avec les résidents intéressés.

Les résidences pour retraités Chartwell offrent une vaste gamme d’activités qui vous aident à rester actif mentalement, physiquement, socialement et spirituellement. Cliquez donc ici pour en savoir plus sur notre programme de loisirs.

*en anglais seulement