woman reading a book and in her hand she holds a pair of eyeglasses

L’apprentissage continu : un élixir de jouvence pour les aînés

Le mois de septembre signale la rentrée scolaire pour les élèves et les étudiants des collèges, cégeps ou universités, mais c’est aussi l’occasion pour les aînés d’entamer une nouvelle aventure et devenir d’éternels étudiants.

L’un des principaux avantages d’étudier à la retraite, c’est que l’on a le temps et la liberté de choisir le sujet et les modalités de ce que l’on veut apprendre, en fonction de nos champs d’intérêt et de notre mode de vie. Il est possible de continuer d’étudier en s’inscrivant à un cours non crédité, à des conférences ou à des séminaires offerts par une université, un collège ou un cégep près de chez vous. Sinon, on peut apprendre de façon informelle et rencontrer de nouvelles personnes en se joignant à un groupe de photographie ou de cuisine, par exemple.

Il n’est jamais trop tard pour apprendre

Certes, de nombreuses études montrent que les gens qui reçoivent une bonne instruction et qui sont stimulés intellectuellement dans leur jeune âge et la cinquantaine courent moins de risques de souffrir de déficits cognitifs, mais une étude publiée dans la revue JAMA Neurology révèle que ceux qui participent à de nouvelles activités d’apprentissage après la cinquantaine et à la retraite* augmentent en fait leur performance cognitive et voient moins leurs fonctions décliner par la suite. Les aînés qui font du bénévolat dans les écoles primaires aiguisent leur esprit et améliorent leur aptitude à prendre des décisions, puisqu’ils font preuve de meilleures capacités de jugement et de raisonnement.

Il n’est donc jamais trop tard pour commencer à stimuler votre cerveau. Selon un article publié dans Learning and Memory, le fait de continuer d’apprendre permet de cultiver la mémoire et contribue à la longévité des nouvelles cellules cérébrales*.

Senior woman studying at an adult education classRenforcer son système immunitaire et réduire son anxiété

La stimulation intellectuelle par l’apprentissage à un âge avancé présente aussi de nombreux bienfaits pour la santé. Selon l’Université Simon Fraser, les aînés qui participent régulièrement à des activités d’apprentissage renforcent leur système immunitaire* et souffrent moins d’anxiété et d’isolement social. Les éternels étudiants sont aussi moins susceptibles de devoir aller chez le médecin*, de prendre des médicaments ou d’être atteints de dépression, rapporte le centre médical de l’Université George Washington.

Un programme de psychiatrie gériatrique de l’Université Dalhousie a démontré que le fait de faire travailler le cerveau à l’aide d’exercices d’apprentissage augmente les réserves cognitives*, ce qui rend plus apte à faire face aux difficultés de la vie.

Diplômés et fiers de l’être

Au centre de soins de longue durée Chartwell Westmount de Kitchener (Ontario), une dizaine d’« étudiants » ont revêtu leurs toges et mortiers* pour la collation des diplômes du mois de juillet, après avoir terminé leurs cours à l’Académie de Chartwell Westmount. L’idée de fonder l’Académie est venue des résidents, qui ont commencé à relater leurs histoires personnelles et à confier ne pas avoir eu droit à une scolarité poussée en raison de circonstances de la vie, notamment la guerre, la nécessité de travailler ou les responsabilités familiales.

Les résidences pour retraités Chartwell offrent une vaste gamme d’activités stimulantes comme des clubs de lecture, des séances de cinéma et des soirées de bridge, voire des excursions de groupe, qui permettent aux aînés de rester actifs mentalement et socialement. Cliquez ici pour en savoir plus.

*en anglais seulement