???????????????????????????????????????

La méditation, un moyen de défense contre la solitude

À mesure que l’on prend de l’âge, on peut devenir enclin à se sentir seul, notamment si nos amis et les membres de notre famille habitent loin, ou si l’on doit rester chez soi en raison du mauvais temps ou de problèmes de mobilité. Ces sentiments peuvent être exacerbés par le décès d’un conjoint ou d’un ami proche.

Outre la tristesse et le sentiment de désespoir qui peuvent en découler, le sentiment de solitude est également associé à des troubles physiques, allant d’un risque élevé de maladies du cœur à la maladie d’Alzheimer, voire à un décès prématuré.

Bien entendu, le meilleur remède contre la solitude est de maintenir des liens avec les gens que l’on connaît et que l’on aime, ainsi qu’avec le monde en général. Il suffit d’une pause-café ou d’un repas pris ensemble toutes les semaines, ou encore, de participer à des activités qu’on aime ou de faire du bénévolat pour une cause qui nous passionne. Ainsi, on vieillit plus heureux et en meilleure santé.

Une autre façon, qui pourrait sembler plus surprenante, de lutter contre la solitude est la méditation de pleine conscience. Une étude* menée à UCLA (University of California, Los Angeles) a révélé qu’un programme de méditation de huit semaines pour la réduction du stress par la pleine conscience (RSPC) a permis de réduire le sentiment de solitude chez les aînés.

Dans le cadre de cette étude, un groupe de 40 personnes, âgées de 55 à 85 ans, a été divisé au hasard en deux groupes. L’un des groupes a participé chaque semaine à des séances de deux heures de méditation, a pratiqué seul chaque jour cette méditation et a pris part à une retraite d’une journée; l’autre groupe ne méditait pas. Le sentiment de solitude des participants a été évalué selon une échelle subjective, et des échantillons de sang ont été prélevés pour mesurer la réaction inflammatoire au début et à la fin de l’étude.

Happy senior lady meditating near windowLes participants au programme de RSPC ont déclaré qu’ils ressentaient moins la solitude et leurs tests sanguins montraient une importante réduction de l’expression des gènes liés à l’inflammation (on pense actuellement qu’une réaction inflammatoire chronique est associée à de nombreux problèmes de santé et des maladies).

Selon Jon Kabatt-Zin*, fondateur de la méditation de pleine conscience, « la pleine conscience est un état de conscience qui survient lorsqu’on prête intentionnellement attention au moment présent, sans porter de jugement ». Pendant la méditation, au lieu de repousser les pensées ou les émotions qui surviennent (notamment, les sentiments d’anxiété, de stress ou de solitude), les participants les reconnaissent; ce qui leur permet d’accéder à un état de calme accru et de détente.

Même si l’étude ne portait que sur un groupe restreint, les chercheurs ont été encouragés par les résultats, leur rapport venant s’ajouter au nombre croissant de données probantes qui montrent les bienfaits de la méditation, du yoga et du tai-chi sur la santé de l’esprit et du corps. Une meilleure digestion (effet des respirations profondes), une meilleure mémoire et un sentiment accru de bonheur ne sont que quelques-unes des raisons bien documentées de pratiquer la méditation. En fait, de nombreux aînés trouvent que la méditation est particulièrement bien adaptée à leur mode de vie, notamment lorsqu’ils souffrent de problèmes de mobilité.

*en anglais seulement