Senior couple sleeping on bed

Huit conseils pour favoriser le sommeil des aînés

Selon la Société canadienne du sommeil, la moitié des aînés au Canada se plaignent de troubles du sommeil. Ils disent avoir de la difficulté à s’endormir, se réveiller souvent durant la nuit ou dormir moins longtemps. D’autres ajoutent que leur sommeil n’est pas réparateur et qu’ils se sentent somnolents durant le jour.

Les troubles du sommeil peuvent non seulement nuire à votre qualité de vie, mais ils peuvent aussi avoir des effets négatifs sur votre santé et votre capacité à bien fonctionner au quotidien. Lors de travaux réalisés à l’Université Laval, les chercheurs ont constaté que les personnes qui faisaient de l’insomnie éprouvaient des difficultés à résoudre des problèmes et présentaient des déficits de mémoire (en anglais seulement), contrairement à celles qui dormaient bien. Par ailleurs, la Société canadienne du sommeil précise que la perturbation du sommeil constitue aussi un facteur de risque de chute.

Modifications du sommeil liées au vieillissement

Les modifications de l’horloge biologique liées au vieillissement entraînent chez les aînés un coucher plus tôt et un réveil matinal plus précoce, des siestes diurnes, une réduction du sommeil nocturne, un sommeil léger et un sommeil entrecoupé d’éveils, selon les observations du Centre d’études avancées en médecine du sommeil de Montréal. Pour certains retraités, ces modifications sont normales et ne nuisent pas à leur qualité de vie.

Lavender spaPour de nombreux autres qui ont des troubles du sommeil chroniques venant perturber leur vie, il peut y avoir une cause sous-jacente, comme l’apnée obstructive ou le syndrome des jambes sans repos. L’insomnie peut aussi avoir pour cause d’autres problèmes médicaux ou de santé mentale, comme la douleur arthritique ou la dépression. Consulter son médecin de famille ou un spécialiste du sommeil peut aider à déterminer la cause de l’insomnie; on peut alors traiter la maladie sous-jacente, ce qui atténue souvent l’insomnie, explique-t-on dans un article du Globe and Mail.

Même s’il existe de nombreuses causes possibles aux nuits sans sommeil, adopter une bonne « hygiène du sommeil » peut aider quiconque faisant de l’insomnie à retrouver un cycle de sommeil normal. Voici huit conseils pour vous aider à mieux dormir.

1) Être actif mentalement et physiquement, et bien manger. De saines habitudes de vie favorisent le sommeil.

2) S’exposer à la lumière naturelle ou à une autre source lumineuse durant le jour.

3) Éviter la consommation de stimulants ou la réduire, particulièrement la caféine, la nicotine et l’alcool.

4) Limiter la durée des siestes à 30 minutes par jour, et les faire de préférence en début d’après-midi.

5) Ne pas trop manger et éviter de boire deux ou trois heures avant le coucher.

6) Réduire les sources de stress et de soucis le plus possible au moment d’aller au lit.

7) Créer un environnement propice au sommeil, idéalement une chambre sombre à une température confortable.

8) Adopter un horaire de sommeil fixe et éteindre les appareils électroniques qui perturbent l’endormissement naturel avant de se coucher.