Les liens sociaux sont un bon remède pour le corps et l’esprit

Sunday afternoon with friends

Des études ont démontré que les aînés qui sont isolés socialement présentent un plus grand risque de souffrir de dépression et d’anxiété. Les personnes qui ont une vie sociale active sont moins susceptibles d’avoir des problèmes de santé physique ou mentale et vivent en moyenne plus longtemps que les personnes isolées. Les résidences pour retraités offrent chaque jour aux aînés, dont les réseaux sociaux sont souvent amenuisés, de nombreuses façons de socialiser et d’élargir leur réseau, grâce à diverses activités.

Suite


Améliorez votre santé jour après jour, en favorisant les émotions positives

???????????????????????????????????

Des études montrent que les personnes éprouvant des émotions positives, ne serait-ce que brièvement, lors de leurs activités et interactions quotidiennes jouissent d’une meilleure santé. Parmi les 10 émotions positives ressenties le plus souvent, on compte l’amour, la joie, la gratitude, l’espoir, le plaisir, l’inspiration et l’admiration. Grâce à des activités récréatives comme la danse, le chant, le conditionnement physique, ou encore la lecture, le théâtre, la peinture et les échanges par courriel avec leurs petits-enfants, les aînés peuvent conserver un état émotionnel propice à la santé et vivre chaque jour de nombreuses expériences positives.

Suite


Neuf façons de réduire les risques de souffrir de déficits cognitifs

Senior Man Carrying Senior Woman On Walk In Countryside

Plus de 550 000 Canadiens souffrent aujourd’hui de déficits cognitifs, et l’on prévoit que dans 15 ans, 937 000 en seront atteints. Une importante étude internationale effectuée récemment conclut que jusqu’à un tiers des cas pourraient être prévenus si l’on s’attaquait à neuf facteurs modifiables liés à la santé et au mode de vie. Vous pouvez réduire vos risques de souffrir de déficits cognitifs en étant actifs physiquement et socialement, en régulant votre glycémie et votre tension artérielle, et en étant stimulé quotidiennement par une activité d’apprentissage.

Suite


L’apprentissage continu : un élixir de jouvence pour les aînés

woman reading a book and in her hand she holds a pair of eyeglasses

En tant qu’aîné, vous avez le temps et la liberté de choisir le sujet et les modalités de ce que vous voulez apprendre, en fonction de vos champs d’intérêt. Des études montrent que les aînés qui continuent d’apprendre affutent leur esprit, améliorent leurs capacités de jugement et de raisonnement, et présentent des risques réduits de souffrir de déficits cognitifs. L’apprentissage continu peut contribuer à renforcer le système immunitaire, à réduire l’anxiété, à combattre l’isolement social et à améliorer l’humeur.

Suite


Pour les aînés, le lien numérique correspond à une vie sociale plus active

Couple looking at laptop

Le fossé numérique entre les générations est en train de se combler. Un sondage du Pew Research Center* effectué aux États-Unis en 2017 a révélé qu’au cours des dix dernières années, l’utilisation d’Internet s’est répandue parmi les aînés. Aujourd’hui, 67 % des adultes âgés de 65 ans et plus se disent connectés. L’utilisation du téléphone intelligent a doublé chez les aînés américains au cours des cinq dernières années, et le Canada suit sans doute la même tendance.

Suite


Sept moyens pour mieux respirer lorsque l’on souffre d’asthme ou de la BPCO

Old man coughing holding fist to mouth

Plus de trois millions de Canadiens souffrent de maladies chroniques qui rendent difficile la respiration, comme la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et l’asthme. Environ une personne sur quatre parmi les plus de 80 ans souffre de la BPCO, tandis que le taux d’asthme augmente après 65 ans et que ses symptômes peuvent être aggravés chez les aînés. On peut mieux respirer et réduire les symptômes de ces maladies en en évitant les déclencheurs, en faisant de l’exercice de façon adaptée, en respirant de l’air pur et en prenant correctement ses médicaments.

Suite


Comment la marche, la conversation et la danse dans des espaces verts permettent de vieillir en bonne santé

????????????????????????????????????

Une étude réalisée dans une grande ville de Chine révèle que les aînés sont ceux qui fréquentent le plus les parcs urbains. Le fait de marcher, de converser et de pratiquer des activités physiques comme le taï-chi dans des parcs ou d’autres espaces verts procure des bienfaits importants sur les plans social, physique et émotionnel, qui favorisent la bonne santé des personnes âgées. Au Canada, des villes comme Toronto rajoutent des bancs et des arbres afin d’encourager les aînés à fréquenter davantage les parcs et à tirer parti de leurs bienfaits sur la santé.

Suite


Une étude suggère que les aînés qui font du bénévolat sont moins susceptibles de souffrir de déficits cognitifs

young_as_you_feel

Les aînés qui font régulièrement du bénévolat au sein de leur communauté sont 2,4 fois moins susceptibles de souffrir de déficits cognitifs que ceux qui n’en font pas. Selon une étude, les avantages sociaux, mentaux et physiques du bénévolat aident les aînés à garder un esprit vif. Faire du bénévolat ne serait-ce qu’une ou deux heures par semaine dans une école, une bibliothèque ou un refuge pour sans-abri est bon pour l’esprit et permet de contribuer à la société en aidant les autres.

Suite