Améliorez votre santé jour après jour, en favorisant les émotions positives

???????????????????????????????????

Des études montrent que les personnes éprouvant des émotions positives, ne serait-ce que brièvement, lors de leurs activités et interactions quotidiennes jouissent d’une meilleure santé. Parmi les 10 émotions positives ressenties le plus souvent, on compte l’amour, la joie, la gratitude, l’espoir, le plaisir, l’inspiration et l’admiration. Grâce à des activités récréatives comme la danse, le chant, le conditionnement physique, ou encore la lecture, le théâtre, la peinture et les échanges par courriel avec leurs petits-enfants, les aînés peuvent conserver un état émotionnel propice à la santé et vivre chaque jour de nombreuses expériences positives.

Suite


Étude de cas menée par Docteure Amy : S’autoriser à vivre confortablement à la retraite

Smiling Senior Woman Painting

Shirley est un exemple classique qu’illustrent de nombreux aînés que je connais. Souvent, ils ont planifié et épargné pour cette étape de leur vie, mais comme ils ont passé toute leur vie à le faire, ils ont du mal à changer et à commencer de dépenser leur argent. Bien sûr, il est important de chercher à obtenir des conseils financiers auprès de professionnels afin de s’assurer que vos ressources sont suffisantes, mais on doit également trouver un moyen de s’autoriser à utiliser son argent pour se rendre la vie plus facile et plus plaisante. Après tout, n’est-ce pas ce que vous visiez lorsque vous économisiez de l’argent? Ne vouliez-vous pas rendre votre retraite plus agréable et en profiter pleinement?

Suite


Ai-je les moyens de vivre en résidence? Découvrez les programmes d’aide financière gouvernementale offerts aux aînés canadiens

1195_20160329_PIGGY_BANK (1)

Si vous croyez que déménager dans une résidence pour retraités est une option qui vous conviendrait, mais craignez de ne pas en avoir les moyens, sachez qu’il existe des programmes gouvernementaux pouvant vous aider à mieux assumer votre loyer mensuel. Voici ces quelques programmes d’aide financière : Crédit d’impôt pour maintien à domicile des aînés – […]

Suite


Neuf façons de réduire les risques de souffrir de déficits cognitifs

Senior Man Carrying Senior Woman On Walk In Countryside

Plus de 550 000 Canadiens souffrent aujourd’hui de déficits cognitifs, et l’on prévoit que dans 15 ans, 937 000 en seront atteints. Une importante étude internationale effectuée récemment conclut que jusqu’à un tiers des cas pourraient être prévenus si l’on s’attaquait à neuf facteurs modifiables liés à la santé et au mode de vie. Vous pouvez réduire vos risques de souffrir de déficits cognitifs en étant actifs physiquement et socialement, en régulant votre glycémie et votre tension artérielle, et en étant stimulé quotidiennement par une activité d’apprentissage.

Suite


L’apprentissage continu : un élixir de jouvence pour les aînés

woman reading a book and in her hand she holds a pair of eyeglasses

En tant qu’aîné, vous avez le temps et la liberté de choisir le sujet et les modalités de ce que vous voulez apprendre, en fonction de vos champs d’intérêt. Des études montrent que les aînés qui continuent d’apprendre affutent leur esprit, améliorent leurs capacités de jugement et de raisonnement, et présentent des risques réduits de souffrir de déficits cognitifs. L’apprentissage continu peut contribuer à renforcer le système immunitaire, à réduire l’anxiété, à combattre l’isolement social et à améliorer l’humeur.

Suite


Marina part observer les étoiles

Marina's Visit to the Carr Astronomical Observatory

Marina se souvient qu’enfant, lorsqu’elle contemplait le ciel de sa maison de Toronto, elle pouvait y voir les innombrables étoiles qui illuminaient la nuit. Aujourd’hui âgée de 81 ans et résidente de Chartwell Pickering City Centre, elle rêve de voir à nouveau un tel ciel empli d’étoiles. Cependant, en raison de la pollution lumineuse émise par la ville, les étoiles ne brillent plus comme auparavant.

Suite


Conversations essentielles avec Docteure Amy : Planifier la manière dont vous voulez vivre, et la communiquer

Father and adult son fishing lakeside, close-up

Toutes les personnes avec qui je parle du fait de vieillir me disent que le moment venu, elles veulent continuer de prendre leurs propres décisions quant à l’endroit où elles souhaitent vivre et à la manière dont elles entendent le faire. Or, quand je leur demande si elles ont pris des dispositions pour s’assurer d’avoir la vie qu’elles désirent lorsqu’elles seront âgées, très peu d’entre elles ont entrepris la planification nécessaire. Je pense qu’il est très important de planifier ses années de retraite, car c’est ainsi que l’on évitera de ne faire que réagir aux changements qui se produiront alors, et qui peuvent être importants. Autrement dit, le fait de prendre les devants augmente considérablement les chances que nous obtenions ce que nous voulons en vieillissant. Voici un processus efficace en trois parties pour planifier ses années de retraite : pratiquer la contemplation, s’adjoindre des partenaires de réflexion et communiquer ses besoins et ses volontés à ses proches.

Suite


Pour les aînés, le lien numérique correspond à une vie sociale plus active

Couple looking at laptop

Le fossé numérique entre les générations est en train de se combler. Un sondage du Pew Research Center* effectué aux États-Unis en 2017 a révélé qu’au cours des dix dernières années, l’utilisation d’Internet s’est répandue parmi les aînés. Aujourd’hui, 67 % des adultes âgés de 65 ans et plus se disent connectés. L’utilisation du téléphone intelligent a doublé chez les aînés américains au cours des cinq dernières années, et le Canada suit sans doute la même tendance.

Suite