Neuf façons de réduire les risques de souffrir de déficits cognitifs

Senior Man Carrying Senior Woman On Walk In Countryside

Plus de 550 000 Canadiens souffrent aujourd’hui de déficits cognitifs, et l’on prévoit que dans 15 ans, 937 000 en seront atteints. Une importante étude internationale effectuée récemment conclut que jusqu’à un tiers des cas pourraient être prévenus si l’on s’attaquait à neuf facteurs modifiables liés à la santé et au mode de vie. Vous pouvez réduire vos risques de souffrir de déficits cognitifs en étant actifs physiquement et socialement, en régulant votre glycémie et votre tension artérielle, et en étant stimulé quotidiennement par une activité d’apprentissage.

Suite


L’apprentissage continu : un élixir de jouvence pour les aînés

woman reading a book and in her hand she holds a pair of eyeglasses

En tant qu’aîné, vous avez le temps et la liberté de choisir le sujet et les modalités de ce que vous voulez apprendre, en fonction de vos champs d’intérêt. Des études montrent que les aînés qui continuent d’apprendre affutent leur esprit, améliorent leurs capacités de jugement et de raisonnement, et présentent des risques réduits de souffrir de déficits cognitifs. L’apprentissage continu peut contribuer à renforcer le système immunitaire, à réduire l’anxiété, à combattre l’isolement social et à améliorer l’humeur.

Suite


Marina part observer les étoiles

Marina's Visit to the Carr Astronomical Observatory

Marina se souvient qu’enfant, lorsqu’elle contemplait le ciel de sa maison de Toronto, elle pouvait y voir les innombrables étoiles qui illuminaient la nuit. Aujourd’hui âgée de 81 ans et résidente de Chartwell Pickering City Centre, elle rêve de voir à nouveau un tel ciel empli d’étoiles. Cependant, en raison de la pollution lumineuse émise par la ville, les étoiles ne brillent plus comme auparavant.

Suite


Conversations essentielles avec Docteure Amy : Planifier la manière dont vous voulez vivre, et la communiquer

Father and adult son fishing lakeside, close-up

Toutes les personnes avec qui je parle du fait de vieillir me disent que le moment venu, elles veulent continuer de prendre leurs propres décisions quant à l’endroit où elles souhaitent vivre et à la manière dont elles entendent le faire. Or, quand je leur demande si elles ont pris des dispositions pour s’assurer d’avoir la vie qu’elles désirent lorsqu’elles seront âgées, très peu d’entre elles ont entrepris la planification nécessaire. Je pense qu’il est très important de planifier ses années de retraite, car c’est ainsi que l’on évitera de ne faire que réagir aux changements qui se produiront alors, et qui peuvent être importants. Autrement dit, le fait de prendre les devants augmente considérablement les chances que nous obtenions ce que nous voulons en vieillissant. Voici un processus efficace en trois parties pour planifier ses années de retraite : pratiquer la contemplation, s’adjoindre des partenaires de réflexion et communiquer ses besoins et ses volontés à ses proches.

Suite


Pour les aînés, le lien numérique correspond à une vie sociale plus active

Couple looking at laptop

Le fossé numérique entre les générations est en train de se combler. Un sondage du Pew Research Center* effectué aux États-Unis en 2017 a révélé qu’au cours des dix dernières années, l’utilisation d’Internet s’est répandue parmi les aînés. Aujourd’hui, 67 % des adultes âgés de 65 ans et plus se disent connectés. L’utilisation du téléphone intelligent a doublé chez les aînés américains au cours des cinq dernières années, et le Canada suit sans doute la même tendance.

Suite


Étude de cas menée par Docteure Amy : S’attendre à plus de ses années de retraite

Active Senior Couple On Walk In Countryside Together

Après plus de 30 ans de travail auprès des aînés, force m’est de constater qu’à mesure que les gens vieillissent, ils croient souvent que leur vie ne pourra plus être aussi agréable, facile ou satisfaisante qu’avant. Des changements dans leur état de santé ou leur mobilité peuvent renforcer cette conviction. Pourtant, bien souvent, ce ne sont pas des changements de cette nature qui posent des obstacles à une vie riche et remplie durant les vieux jours. Ce sont plutôt les idées que les gens entretiennent fermement au sujet de l’endroit où ils habiteront et de la manière dont ils vivront qui les empêchent d’adapter leur mode de vie aux différentes étapes de leur vie.

Suite


Comment la compréhension aide à construire de meilleures relations entre les enfants adultes et leurs parents

Teenage Granddaughter Helping Grandmother In Garden

Lorsque nos parents vieillissent, il est possible que nous les considérions comme des versions d’eux-mêmes aux capacités réduites. Il peut nous arriver de faussement associer le vieillissement au déclin, plutôt que de le voir comme un nouveau chapitre en matière de croissance personnelle. Ce point de vue étroit peut nuire à notre relation avec nos parents, voire même nous donner l’impression que nous inversons les rôles, que nous passons d’enfant à aidant.

Suite


Sept moyens pour mieux respirer lorsque l’on souffre d’asthme ou de la BPCO

Old man coughing holding fist to mouth

Plus de trois millions de Canadiens souffrent de maladies chroniques qui rendent difficile la respiration, comme la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et l’asthme. Environ une personne sur quatre parmi les plus de 80 ans souffre de la BPCO, tandis que le taux d’asthme augmente après 65 ans et que ses symptômes peuvent être aggravés chez les aînés. On peut mieux respirer et réduire les symptômes de ces maladies en en évitant les déclencheurs, en faisant de l’exercice de façon adaptée, en respirant de l’air pur et en prenant correctement ses médicaments.

Suite